• Marc Fournier OTC

Le choix du changement.

Tiens ! Et si on allait voir ailleurs ?!



Bonjour à tous.

Je ne sais pas pour vous, mais moi en ce moment, on me parle beaucoup de cadre de vie. Alors, forcément, je m’interroge !


Bon, soyons clairs, je ressens une certaine réminiscence estivale chez la plupart de mes interlocuteurs. Les vacances étant maintenant achevées pour la majorité d’entre nous, je pense que certains nourrissent encore le souvenir de la mer, de la plage et ses cocotiers ou du soleil couchant sur les sommets. Mais somme toute, de là à me parler de cadre de vie à tout va… !? Faut-il que ces personnes se sentent si mal à l’aise dans leur quotidien ? A l’étroit dans leur propre cadre ?

Pour ma part, quand on me parle de cadre, j’ai l’image d’un tableau accroché sur un mur. Tout simplement.


C'est vrai que c'est une des fonctions du cadre de « tenir » le tableau. C'est vrai aussi qu'un cadre mal assorti au tableau se remarque parfois bien plus que l’œuvre qu'il encadre. Tiens, imaginez la Joconde dans un cadre Disney avec des oreilles de Mickey (ça existe !), est-ce qu'elle aurait l'air aussi énigmatique ? Et si je posais un cadre arc en ciel autour de « La liberté guidant le peuple », est-ce que Marianne deviendrait alors un symbole de la lutte pour les droits LGBT ?


En somme, est-ce que le cadre peut impacter ma perception du tableau ?


Quand on me parle de cadre de vie, de changer de cadre de vie, ce que j'entends c'est que si je me projette dans un autre tableau je vais pouvoir modifier mon état. Me sentir mieux, plus libre, plus léger, plus heureux... Quand je visite un musée ou une galerie par exemple, pourquoi vais je m'arrêter devant un tableau plus qu'un autre ? A cause du cadre, de l’œuvre ou bien de ce que l'ensemble éveille chez moi ?

Moi aussi, je me suis souvent poser la question de mon cadre de vie. Suis-je à ma place ou pas ? Est-ce que je me sens bien dans cet environnement ? Et si je changeais de cadre, est-ce que se serait mieux ?.... Et puis j'ai réalisé que je ne regardais pas le problème sous le bon angle. Je me plaçais soit en visiteur du musée, soit en personnage dans le tableau. Tantôt observateur, tantôt acteur. Mais, au final, au lieu du musée, du visiteur, du tableau ou même du peintre, et si j'étais... le cadre !?


Après tout, qui peut tenir ma vie dans un cadre ? Qui décide du mur sur lequel je fixe l'ensemble ? Qui décide de le décrocher ?

C'est moi !


Je n'ai pas à laisser quelqu'un d'autre le faire à ma place. Je n'ai pas à laisser quelqu'un d'autre décider du thème, de la forme, des couleurs. Je choisis de le faire à ma façon, avec mon inspiration. Je choisis d'exposer, de m'exposer ou pas. Et surtout je choisis le tableau qu'il va mettre en valeur.

J'ai beaucoup déplacer mon cadre au cours de ma vie. Je l'ai posé il y a quelques années au bord de la mer, parce que je m'y sens bien et que je le voulais. C’est un beau mur ! La taille de mon cadre n'a de limites que celles que je lui donne. Je le resserre ou l'agrandis en fonction de ce que je veux qu'il contienne car je décide de peindre moi même l’œuvre de ma vie.


Et vous, êtes vous le visiteur, le tableau, le musée, ou bien... le cadre ? Sur quel(s) mur(s) avez vous décidé de l’accrocher ? Etes vous fiers de l’œuvre qu’il contient ?


En finalité, êtes-vous l'artiste de votre vie ?


Belle journée.

Vous avez des questions ? 
Vous souhaitez RDV découverte gratuit en présentiel, par téléphone ou en visio ?
Complétez le formulaire ci-dessous.
Je vous répondrai dans les plus brefs délais.
Contact

Marc Fournier OTC

35730 Pleurtuit

​​

marc fournier OTC coaching

Oser

Transformer

Changer

    © 2019 OTC Accompagn'Humain. Créé avec Wix.com